REUSSIR AUTREMENT : de la 4ème à la Terminale, OSEZ L'ALTERNANCE ET FAITES DE VOTRE PASSION UN METIER.

Actualités

Être acteur du territoire, c’est aussi une compétence en MFR !
Auteur :  MFR Bulgnéville
Dans le cadre de leurs études, les élèves de la Maison Familiale et Rurale de Bulgnéville ont mené une action d’utilité sociale sur le territoire. Un moment de bien-être sera offert à une fillette atteinte d’une maladie génétique rare.
Cultiver les échanges entre les différents acteurs autour de la question des jeunes, de leur avenir et de leur place dans le territoire est une valeur essentielle aux Maisons Familiales et Rurales.

A Bulgnéville, les élèves de CAPa Services Aux Personnes et Vente en Espace Rural ont mené un module d’initiative professionnel. L’objectif était de travailler sur un projet d’utilité sociale, afin de valoriser les enseignements des modules professionnels et généraux, d’approfondir les relations avec le territoire, tout en accentuant le lien social.

« Pour cela, nos élèves ont mené une action de vente de friandises, collectées grâce à la générosité de magasins lorrains, explique Béatrice PERONNET, formatrice à l’initiative du projet. Elles les ont ensuite vendues aux parents d’élèves et membres du Conseil d’administration, et elles participent à la Foire au Jambon et au fromage de Bulgnéville, ce dimanche 20 mai. »


Un geste de solidarité pour Lucie


Les fonds récoltés seront destinés à Lucie, 9 ans, qui bénéficiera de plusieurs séances de détente aux thermes de Contrexéville. La petite fille est atteinte du syndrome de Rett, une maladie génétique rare qui entraîne un handicap mental et des atteintes motrices sévères. « Lucie a été diagnostiquée à l’âge de trois ans. Dès lors, elle n’a jamais cessé de se battre et nous aussi, raconte Aurore BOULAY, présidente de l’association "Un chemin pour la vie, un espoir pour Lucie", et maman de la fillette. L’espoir persiste, puisque la recherche avance en ce qui concerne le syndrome de Rett. Mais il n’existe aucun traitement pour soigner cette maladie. »

François CHALUMEAU, directeur des Thermes de Contrexéville, a tout de suite répondu positivement à l’initiative des élèves de la MFR. « C’est important de pouvoir lui offrir un peu de bien-être et de détente et nous sommes heureux d’être partenaire de cette action de solidarité. », déclare-t-il. Dans quelques semaines, Aurore BOULAY reviendra aux Thermes de Contrexéville avec Lucie, afin de commencer les bains chauds.

Du côté des élèves de la MFR, c’est une fierté d’avoir mené ce projet jusqu’au bout, tout en validant de nouvelles compétences, comme le développement d’une relation partenariale. Preuve en est que la pédagogie de l’alternance valorise les expériences et les rencontres.